CP-CARACTÉRISATION ET SUIVI DE LA QUALITÉ DE L’EAU DES TRIBUTAIRES DU LAC À LA TRUITE D’IRLANDE

Classé dans : Non classé | 0
Partagez

Irlande, le 16 juin 2020 – L’Association de protection du lac à la Truite d’Irlande (APLTI) en collaboration avec des partenaires financiers, vous invite à prendre connaissance du projet de l’été 2020 «Caractérisations des bandes végétales riveraines et de l’érosion des cours d’eau dans le secteur du lac à la Truite d’Irlande».

Dû à la Covid-19, nous avons dû reporter notre projet intitulé «La bande riveraine-Pour protéger notre Lac» qui devait débuter au début mai en période de crue. Ce projet évalué à 80 000$ priorisait la mise en valeur des bandes riveraines de notre lac et tributaires. Il comportait un volet innovateur et unique avec Fondation Rivières en collaboration avec le Centre technologie de l’eau. Leur service unique au Québec vise notamment le dépistage de contaminations fécales par l’étude de la variation spatiale de la qualité de l’eau de l’aval vers l’amont des cours d’eau. Que ce soit pour dépister des rejets d’eaux usées sanitaires non-traités, d’installations septiques non conformes, de raccordements inversés dans les réseaux d’égouts ou de rejets d’origine agricole, cette approche permet de localiser et d’évaluer l’ampleur des sources de pollution dans des milieux hydriques. D’autres volets comme «Le portrait de conformité des installations sanitaires des riverains et la caractérisation environnementale (amiante?) d’un banc de sédiments à l’exutoire de la rivière Bagot » ont été également reportés par manque de financement.

GROBEC s’est vu accordé ce mandat portant sur la caractérisation des bandes riveraines et des sites d’érosion de cours d’eau dans le secteur du lac à la Truite d’Irlande accompagné d’un suivi de la qualité de l’eau. Notre suivi de la qualité de l’eau de l’été passé a démontré une forte pollution aux coliformes fécaux, phosphore et matière en suspension de la rivière Bagot et du ruisseau McLean.

L’objectif principal de ce projet vise à présenter un portrait de caractérisation de l’état des bandes végétales riveraines et des sites d’érosion de différents tributaires du Lac à la Truite dans le but de cibler les sources d’apport de sédiments au lac et à la rivière Bécancour. Aussi, l’obtention des informations doit permettre aux divers intervenants du milieu de prendre des décisions éclairées quant aux actions à poser pour limiter les apports sédimentaires vers l’aval et, ultimement, dans le lac à la Truite.

Les citoyens et les riverains ont intérêt à s’impliquer. Nous devons tous faire des efforts pour protéger la richesse de nos lacs et leur importance dans le développement touristique de la région. Les élu.e.s de tous les niveaux doivent considérer l’urgence d’agir et être proactif dans la gestion des cours d’eau.

Nous tenons à remercier nos partenaires financiers, soit la MRC des Appalaches, la Municipalité d’Irlande et la Caisse Desjardins Carrefour des lacs par son Fonds d’Aide de Développement du Milieu (FADM) qui nous permettent de réaliser ce projet au coût de 29 500$.

Voici le communiqué:

Voici le projet :