RAPPORT- Diagnostic d’un tronçon problématique de la rivière Bécancour (secteur Haute Bécancour)

Classé dans : Non classé | 0
Partagez

Rapport d’études de RAPPEL:

Diagnostic d’un tronçon problématique de la rivière Bécancour (secteur Haute Bécancour)

Cliquer ici ou sur l’image pour télécharger le rapport

 

Le tronçon de la rivière Bécancour séparant les stations des ponts Vimy et Marcheterre d’une longueur d’environ 5,8 km a été inventorié en canot. L’inventaire  a été réalisé le 11 octobre 2018 alors qu’il pleuvait abondamment (plus de 45 mm de pluie dans les 24 h précédant de l’inventaire).

Les deux premiers kilomètres de ce tronçon à l’étude, la rivière longe un secteur minier sur son côté sud. Ce secteur minier fait partie de trois différentes municipalités, Thetford-Mines, Saint-Joseph-de-Coleraine et Irlande. Pour tout le reste de la zone d’étude, la rivière s’écoule uniquement en milieu forestier.

 

Ce tributaire, dont l’eau étant déjà très turbide à sa sortie, provenait d’une canalisation enfouie. La provenance de cette eau est inconnue pour le moment. Il pourrait s’agir d’un cours d’eau canalisé, des eaux de drainage d’aires minières ou d’eau de pompage. Il sera important de trouver la provenance de cette eau afin de vérifier les sources de contamination potentielles et pour identifier la meilleure solution possible pour que cette eau arrive propre à la rivière Bécancour.

 

Suite à cette inspection visuelle par l’équipe de RAPPEL, le 11 octobre dernier, l’APLTI a déposé une plainte officielle au MELCC de cet étrange panache de couleur rougeâtre (filmé et photographié) provenant des haldes minières. Le Centre de contrôle environnemental de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches est venu le 17 octobre dernier (six jours après la crue du 10 et 11 octobre) prendre des échantillonnages de l’eau dont la pollution était moins évidente. Nous sommes toujours dans l’attente de leur rapport d’inspection.

 

Le 20 décembre 2018, le conseiller au contrôle environnemental du Centre de Contrôle Environnemental du Québec (CCEQ) a consulté les informations disponibles lors de cette intervention et aucune intervention supplémentaire n’est recommandée. Ainsi, il recommande de mettre l’information au dossier et de fermer l’intervention.