Une nouvelle extraordinaire!

Le lac à la Truite d’Irlande vient d’être choisi pour une importante étude, parmi plus d’UN MILLION de lacs canadiens!

Que le lac à la Truite fasse partie des 92 lacs québécois retenus à ce jour pour cette étude, sur une possibilité de 191 866.

D’ici 5 ans, 5,5 millions seront investis dans un réseau réunissant 18 chercheurs 15 universités pour connaître l’état des lacs du Canada.

Cliquez sur la photo

 

 

 

 

 

 

 

Réseau du CRSNG sur l’état des lacs : la santé des lacs canadiens à l’examen

Le Canada possède plus de lacs que tout autre pays dans le monde, soit plus d’un million. Ces lacs jouent un rôle essentiel dans une foule d’activités économiques, sociales et culturelles; on n’a qu’à penser à l’eau de consommation, à l’agriculture et aux loisirs, entre autres. Pourtant, le rôle écologique des lacs est compromis par diverses influences humaines, dont la pollution domestique, agricole et industrielle, l’aménagement du territoire ou encore les changements climatiques. Or quel est l’état de santé actuel des lacs canadiens et comment mieux protéger cette précieuse ressource face aux menaces actuelles et futures?

Nommé le Réseau du CRSNG sur l’état des lacs du Canada, ce projet réunit 18 chercheurs en provenance d’une quinzaine d’universités au pays. Le tout bénéficie d’un investissement de 5,5 M$ sur une période de 5 ans du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

« L’idée de ce projet est d’aller échantillonner 680 lacs à travers le Canada pour obtenir un portrait représentatif de la situation, indique Yannick Huot, professeur au Département de géomatique appliquée. On souhaite ainsi fournir des outils aux ministères provinciaux et à nos autres partenaires pour qu’ils puissent faire une meilleure gestion à l’échelle canadienne. »

Outre une évaluation pancanadienne et régionale de la santé des lacs, le Réseau permettra d’identifier les facteurs les plus importants qui altèrent ces étendues d’eau. Par un programme d’échantillonnage exhaustif sur le territoire, les chercheurs créeront une vaste base de données des propriétés des lacs.  Ils feront aussi des prévisions sur les modifications futures qui pourraient survenir dans le but d’améliorer l’intendance des lacs du Canada.
Parmi les 18 chercheurs du Réseau du CRSNG sur l’état des lacs du Canada, on retrouve également le professeur Hubert Cabana de la Faculté de génie de l’UdeS. Ce dernier est chercheur en environnement au Département de génie civil et s’intéressera à l’effet des pesticides dans les lacs.

Les universités qui participent au Réseau du CRSNG sur l’état des lacs du Canada sont : l’Université Laval, l’Université de la Saskatchewan, l’Université du Québec à Montréal, l’Université du Québec à Rimouski, l’Université McGill, l’Université de Toronto, l’Université Memorial de Terre-Neuve, l’Université de Regina, l’Université de Montréal, l’Université Queen’s, l’Université de l’Alberta, l’Institut national de la recherche scientifique, l’Université Concordia et l’Université de Sherbrooke.

Océanographe, le professeur Yannick Huot est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’observation de la Terre et l’écophysiologie du phyplancton. Ses travaux, qu’il mène à la Faculté des lettres et sciences humaines de l’UdeS, portent sur l’optique et la télédétection des océans. Le but principal de ses recherches est de mieux comprendre les interactions entre le phytoplancton et son milieu.

Pour visionner un court vidéo avec le professeur Huot au sujet de ce projet, visitez : https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=GXmjwyYfzAI

Page Facebook


PHOTOS LORS DE LA VISITE DU 25 AOÛT 2017 DE L’ÉQUIPE AU LAC À LA TRUITE D’IRLANDE

 

Nos lacs sont-ils en bon état?

PUBLIÉ LE VENDREDI 17 NOVEMBRE 2017 À 9 H 57

 

Vidéo Youtube